Pour celles qui ne le savent pas, j’ai enfin sauté le pas et j’ai bigshoppé mes cheveux après plus de six ans d’aventure capillaire et neuf mois de transition.

J’aimais tellement mes longs cheveux défrisés que jamais je n’aurai cru pouvoir tout couper. Et bien il faut croire que j’ai pris mon courage à deux mains, et aujourd’hui je ne regrette pas du tout.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, voici une petite parenthèse pour vous parler de mon aventure capillaire.

Il faut savoir que j’ai TOUJOURS (croyez moi ça vaut le coup de l’écrire en grosses lettres 😁) aimé les cheveux lisses. J’en parle un peu dans cet article , mais je détestait qu’on coiffe mes cheveux. Toutes les tresses avec ou sans rajout mèches étaient un vrai supplice. Du coup je me suis rapidement « occupé » moi même de mes cheveux avec un seul objectif : avoir les cheveux longs et lisses.

Je passe toutes les catastrophes capillaires auxquelles j’ai fait face … entre les défrisages à répétition sur des cheveux déjà défrisés, les appareils chauffants tous les jours sans protecteur de chaleur et l’absence totale de soins … mes cheveux étaient en très mauvais état.

Après avoir eu un déclic, j’ai commencé mon aventure capillaire entre 2010 et 2011, et la … MIRACLE ! je me suis rendue compte que mes cheveux poussaient, qu’ils étaient en bonne santé et que je pouvais en faire ce que je voulais. Alors j’ai continué mes efforts et j’ai voué une réelle passion pour le cheveu afro. Après plus de six ans de soins sans relâche, tous mes objectifs étaient atteints, j’avais la longueur que j’avais tant attendue, le volume qui allait avec … c’était parfait.

Pendant ces six ans, j’ai toujours été très curieuse de voir à quoi mes vrais cheveux ressemblaient. Parce que finalement j’ai été défrisée assez jeune, et je n’avais aucun souvenir de la vraie nature de mes cheveux. Du coup en 2015, je faisais des stretchings de plus en plus longs par simple curiosité. Plus le temps passait plus j’étais curieuse, et plus mes stretchings étaient longs, plus je sentais que mes repoussent étaient en bonne santé, avec des boucles plus ou moins définies.

En Juillet 2016, j’ai eu un nouveau déclic et je me suis dit que c’était mon dernier défrisage.

Mon entourage ne me croyait pas capable et tout le monde me disait : « tu aimes trop le lisse, tu ne vas jamais tenir » ou alors « tu ne vas quand même pas couper tes si longs cheveux ! » 🙂

Et bien j’ai sauté le pas, et après 9 mois de stretching, j’ai fait mon bigshop 🙂

MON BIGSHOP

En toute transparence, je mentirai si je vous disais que je n’ai pas eu de pincement au coeur ce jour là. Premièrement parce que je n’ai jamais porté de coupe courte, et je ne pensais pas que c’était fait pour moi. Et ensuite parce que je ne savais pas trop ou j’allais ; toute la routine que je m’étais construite pendant six ans risquait de tomber à l’eau si mes cheveux ne réagissaient pas de la même manière.

Environ trois semaines avant mon bigshop je m’étais fait faire des braidbox pour être un peu tranquille. (D’ailleurs vous trouverez ici mon article pour prendre soin de vos tresses).

Quand j’ai retiré mes tresses … comment vous dire … j’étais comme ça :

 

 

Mes cheveux naturels avaient beaucoup poussé, donc c’était super. Mais mes longueurs défrisées … elles étaient dans un état … catastrophique. Toutes fines, sans forme … je me retrouvais avec des queues de rat sur la tête et je ne m’attendais pas à ça. Je ne pouvais même pas faire de queue de cheval, ou de chignon !

Du coup je n’avais pas le choix, j’ai du couper toutes mes longueurs défrisées ce jour là.

Comment procéder

Pour procéder, j’ai séparé mes cheveux en deux grosses parties du front à la nuque. J’ai attaché l’une des parties pour ne pas être gênée puis j’ai divisé la partie libre en prenant de toutes petites sections.

Pour que je puisse clairement voir la démarcation entre mes cheveux défrisés et mes cheveux naturels, j’ai vaporisé mes cheveux avec un peu d’eau et j’ai appliqué du gel Ecolstyler pour bien définir mes boucles naturelles. Par la suite j’ai simplement coupé mes cheveux au niveau de la ligne de démarcation.

Attention tout de même si vous coupez vos cheveux seule. Je vous conseille d’utiliser une paire de ciseaux que vous utiliserez uniquement pour couper vos cheveux, c’est très important. En effet les autres matières peuvent abimer les lames du ciseaux, ce qui va créer des fourches.

Par ailleurs, n’hésitez pas à demander de l’aide si vous ne parvenez pas à bien voir vos cheveux de derrière, ce serait dommage de trop couper, ou de laisser des longueurs défrisées.

En ce qui me concerne, je pense que j’avais vraiment peur de trop couper et d’avoir les cheveux trop courts. Du coup j’ai coupé au dessus de la ligne de démarcation, et je me suis retrouvée avec un peu de pointes défrisées sur la tête. Je m’en suis aperçu environ une semaine après et j’ai du recouper ces pointes défrisées.

 

 

ET AUJOURD’HUI

Aujourd’hui je ne regrette absolument pas d’avoir bigshoppé mes cheveux. C’est vrai que j’avais du mal avec la coupe courte et si j’avais pu choisir, j’aurai poursuivi ma transition plus longtemps. Mais honnêtement, je ne regrette pas et je suis très contente.

J’adapte ma routine soins, je teste pas mal de produits et surtout j’écoute mes cheveux. En effet ils ne réagissent pas de la même manière que lorsqu’ils étaient défrisés. Par exemple, il y a des produits que mes cheveux défrisés adoraient qui ne conviennent pas du tout à mes cheveux naturels et inversement, j’ai ressorti des produits trop lourds pour mes cheveux défrisés qui vont très bien à mes cheveux naturels.

De même, mes cheveux défrisés étaient très poreux alors qu’aujourd’hui, ils ne le sont pas du tout, du coup je m’adapte.

Pour en savoir plus sur la porosité, je vous invite à lire mon article complet ici et n’oubliez pas de faire le test !

Pour ce qui est des coiffures au quotidien, je voulais vraiment définir mes boucles naturelles. Ayant les cheveux courts (environ 10 cm sur la tête), je trouvais que ça m’allait beaucoup mieux. Du coup je faisais beaucoup de wash and go (heureusement que c’était l’été). Et pour ça mon meilleur allié reste le gel de lin, il est parfait pour déméler, hydrater et définir les boucles à la perfection. Vous trouverez mon article et ma recette sur le gel de lin ici.

Ces derniers temps, je me suis essayée aux coiffures sans chaleur et je suis devenue une adepte des twistouts ! J’aime beaucoup le rendu, c’est très facile et très rapide.

N’hésitez pas à consulter mon article sur les coiffures sans chaleur ici. Je pense à vous publier une mise à jour ou une nouvelle version de cet article pour vous expliquer comment je procède aujourd’hui avec mes cheveux naturels.

Le bigshop est un vrai challenge. Nos cheveux changent et évoluent, il faut donc tester sans cesse jusqu’à trouver la routine et les produits qui vous conviennent. Pour moi c’est du pur plaisir, je redécouvre mes cheveux, j’essaie de nouvelles choses et c’est génial 🙂. Selon moi, le mot clef est adaptation : si vous observez vos cheveux  et vous vous adaptez en conséquence, vous atteindrez vos objectifs.

Si vous hésitez à revenir au naturel, et bien foncez ! Testez et si ça ne vous plait pas, ce n’est pas grave, vous pouvez toujours redéfriser vos cheveux. Au moins vous saurez ce qui vous plait ou non 😉.

J’aimerai beaucoup partager avec vous vos envies de retour au naturel, ou de retour au défrisage. Dites m’en plus en commentaires 🙂.

A bientôt,

Mariama

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *