Nous avons déjà évoqué le sujet de la casse lors de mon article qui consistait à mieux comprendre vos cheveux défrisés. Vous le trouverez ici.

Voici quelques astuces simples qui vont vous permettre de limiter la casse et atteindre la longueur tant désirée.

1 – Le démêlage

Bien entendu, plus nos cheveux sont démêlés, mieux c’est. Ce n’est pas très agréable de se retrouver avec une tignasse pleine de noeuds dans laquelle on ne peut même pas passer les doigts.

Nous l’avons toutes fait ; cette fâcheuse tendance à mettre un peigne ou une brosse au milieu de notre tignasse et de le tiiiiirer jusqu’en bas. Grosse erreur à ne plus reproduire. D’une, ça fait mal, de deux on arrache considérablement nos cheveux en faisant ça et de trois, on ne démêle pas nos cheveux plus vite. Au contraire !

Alors l’astuce, c’est simplement de diviser ses cheveux en quatre parties (du front à la nuque puis d’une oreille à l’autre) et de démêler ses cheveux des pointes à la racine. Oui oui, des pointes à la racine et avec toute la douceur du monde 😊.

On gagne du temps, on évite la douleur et surtout on limite la casse —> chose très importante dans notre aventure capillaire.

Pour ma part, je démêle toujours mes cheveux défrisés lorsque je les hydrate. Ils sont beaucoup trop fragiles quand ils sont secs ou quand ils sont totalement mouillés. Alors le démêlage sur cheveux humides est un bon compromis.

2 – Les accessoires 

Il est essentiel de bien choisir vos accessoires surtout si vous les utilisez quotidiennement.

Vous en avez surement entendu parler, mais je vous conseille le fameux peigne à dents larges. Il va permettre de démêler les cheveux rapidement et en douceur. C’est un must-have ! Attention tout de même aux dents du peigne qui ne doivent pas accrocher ou être abimées au risque de vous casser les cheveux. On évite bien entendu les petits peignes à queue ou alors les peignes à dents serrées pour se démêler les cheveux. Ils doivent nous servir principalement à tracer et sectionner nos cheveux.

 Lorsqu’on fait un long streching, le peigne à dents larges peut s’avérer inefficace pour aller démêler nos repousses. Dans ce cas, je vous conseille la brosse démêlante. Alors attention, il est préférable d’éviter les brosses avec des petites boules au dessus des picots pour démêler nos cheveux. Pourquoi ? Et bien simplement parce que les cheveux se coincent entre les picots et les petites boules. Ca rend le démêlage plus fastidieux et la casse est considérable. Moi j’utilise ce genre de brosse avec des picots simples en plastique. Elle démêle parfaitement en limitant la casse alors que demander de plus ?

3 – La manipulation

Cela peut paraître logique mais une manipulation en douceur permet de limiter la casse.

Je vous conseille vraiment de diviser vos cheveux en petites sections à chaque fois que vous devez les manipuler. En quatre, en six ou en huit c’est comme vous le sentez mais sectionnez 😊

Ca va vous permettre de mieux travailler vos sections, de mieux répartir les produits et surtout de limiter la casse.

Petit conseil : Il n’est pas nécessaire de tracer vos cheveux de manière symétrique avec un peigne pour obtenir vos sections. Vous pouvez simplement utiliser vos doigts 😉.

N’oubliez pas de bien limer vos ongles avant de plonger vos mains dans vos cheveux pour éviter que vos cheveux s’y coincent et se cassent.

4 – Balance protéines / hydratation

On y est, la fameuse balance entre protéines et hydratation … un article est d’ailleurs à venir sur ce sujet qui mérite une attention particulière.

Mais pour l’heure, retenez que nos cheveux on besoin d’hydratation pour les rendre souples (j’ai du l’écrire un nombre incalculable de fois) mais également de protéines pour les rendre plus forts, moins fragiles et moins cassants. Par exemple, il est conseillé de faire un soin protéiné avant et après une coiffure protectrice, ou alors une semaine avant le défrisant pour limiter les dégâts.

Alors il ne faut pas non plus abuser des protéines au risque de se retrouver avec un bloc de béton sur la tête, mais l’idéal c’est de trouver l’équilibre entre soins protéinés et soins hydratants.

Le fait d’alterner une fois sur deux marche plutôt bien. Je m’explique : si vous faites un soin profond hydratant, vous ferez un soin profond protéiné la semaine d’après. Ou alors si vous choisissez un shampoing protéiné, privilégiez un après shampoing et/ou un soin profond hydratant et inversement.

Le tout c’est d’observer vos cheveux pour leur apporter ce dont ils ont besoin ; si vos cheveux sont plus cassants que d’habitude et que vous vous retrouvez avec une touffe dans la main à chaque manipulation, courrez vers un soin protéiné. En revanche si vous vous rendez compte qu’ils sont secs, ternes et qu’ils manquent de vitalité, courrez plutôt vers un soin hydratant 😉.

Pour ce qui est des soins profonds, dites vous qu’il est nécessaire de passer par là pour soigner vos cheveux et pour avoir une routine capillaire complète (c’est d’ailleurs ce que je préfère dans ma routine).

Il n’y a pas réellement de règles pour les soins profonds si ce n’est qu’il est préférable de les faire sur cheveux propres.

Huiles, après shampoings, poudres indiennes, miel, beurres … il y a énormément de choix. Il vous suffit simplement de vous renseigner sur les bienfaits des ingrédients que vous souhaitez utiliser avant de les appliquer sur vos cheveux.

Les soins profonds sont à faire idéalement une fois par semaine ou alors tous les dix jours pour une bonne routine et de bons résultats. Ils servent de base pour garder vos cheveux en bonne santé jusqu’au prochain lavage alors amusez vous.

Je vous partagerai des recettes simples et efficaces dans un prochain article.

5 – Les coiffures protectrices

C’est très explicite, les coiffures protectrices permettent de protéger les cheveux de toute manipulation qui pourraient les casser. Box braids, vanilles, wigs, tissages … vous avez le choix.

Personnellement, je ne suis pas une grande adepte des coiffures protectrices. Je ne suis pas fan  des tissages (j’ai du en porter trois fois grand max dans ma vie) et j’ai rarement fait des tresses.

Me faire coiffer a longtemps rimé avec douleurs et pleurs quand j’étais plus jeune, alors dès que j’ai pu m’occuper seule de mes cheveux, je ne me suis plus jamais tressée.

J’ai redécouvert les box braids en été 2015. J’allais en vacances et je n’avais pas envie de trimballer tous mes produits dans mes valises, et je ne voulais surtout pas que mes cheveux subissent en se cassant. Je me suis alors tressée pour protéger mes cheveux du manque de soins et des dégâts du soleil et de la mer, et, ma foi, ça a plutôt bien marché puisque je suis rentrée sans trop de dégâts capillaires.

Pour moi il est impératif que les coiffures protectrices soient bien réalisées. Avoir des tresses trop tirées ou un tissage posé trop longtemps n’est pas du tout bénéfique au contraire, vos cheveux peuvent se casser et l’objectif de protection tombe à l’eau. N’hésitez pas à retirer vos coiffures si vous sentez que vos cheveux ont besoin de soins et privilégiez les coiffures qui vous permettront quand même d’accéder à vos cheveux pour les hydrater.

Faites bon usage de ces astuces et, même si on n’est généralement pas fan de la paire de ciseaux, n’oubliez pas de couper vos cheveux dès que les fourches feront leur apparition 😉.

A bientôt !

Mariama

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *